Espace clients:
 
Mot de passe oublié?

¼òÀú >Jérôme BOSCH > voir ses oeuvres
 
Jérôme BOSCH
Jérôme BOSCH
Jérôme BOSCH
(v. 1450-1516)
Peintre néerlandais au génie particulier, célèbre pour ses tableaux fantastiques

Bosch, Jérôme.

Jeroen ou Hieronymus Van Aeken naît vers 1450 à ‘s-Hertogen-bosch (Bois-le-Duc) au sein d’une grande famille d’artistes, se consacrant notamment à la peinture à fresques et la dorure de statues. Il sera formé dans l’atelier familial et prendra par la suite le pseudonyme de Bosch, emprunté à son pays natal, afin de se différencier des autres membres de sa famille.

Epousant en 1480 une fille de riche aristocrate, il est accueilli comme « membre notable » par la confrérie Notre-Dame, association religieuse consacrée au culte de la Vierge, dont il devient naturellement le peintre attitré. Sa vie à Bois-le-Duc se déroule alors paisiblement entre sa femme, son atelier et la confrérie, ce qui n’empêchera pas sa renommée de s’étendre bien au delà des frontières de son pays natal.

C’est dans ses lectures et dans l’atmosphère d’hérésie et de mysticisme régnant alors, que Bosch puise une inspiration nouvelle, qui lui fait délaisser l’iconographie traditionnelle de ses débuts, pour s’orienter vers des œuvres « sacrilèges » où le religieux se confronte au pêché et à la damnation.

L’enfer se mêle au paradis, et le satirique à la morale. On y voit sa préoccupation pour l’humanité corrompue condamnée à l'enfer éternel (triptyque du Chariot de foin v. 1500, Musée du Prado, Madrid) pour avoir tourné le dos à la loi divine. L’obsession du pêché s’illustre dans les sept pêchés capitaux (1475-80, Musée du Prado, Madrid), la Nef des fous (1490-1500, Musée du Louvre, Paris), le triptyque Jardin des délices terrestres, v.1503-04 (Musée du Prado, Madrid), allégorie fantastique complexe, composition de personnages et d’animaux hybrides, comportant de nombreuses références à l’alchimie.

Le voyage de Bosch à Venise au début du XVIème siècle, donne une nouvelle dimension à sa créativité, on remarque plus d’espace et de paysages dans Saint-Jean à Pathmos (1504-05, Berlin, Gemäldegalerie), Saint-Jérôme en prière (v. 1505, Gand, musée des Beaux-Arts) ou la Tentation de Saint Antoine (1510, Lisbonne, Musée national des beaux Arts), œuvres qui montrent l’exemple de la vie des saints comme unique voie de salut.

Vers 1510 apparaît une nouvelle évolution avec les tableaux « à demi-figures », représentations de personnages à mi-corps, placés au premier plan (le couronnement d’épines, 1510, Madrid Escorial).

Les œuvres de Bosch n’étant pas datées (une description de ses œuvres par un aristocrate espagnol a toutefois permis de les identifier), on pense que nombre des peintures portant sa signature ont pu être réalisées par ses successeurs, admirateurs de son œuvre. Bruegel l'Ancien saura en pénétrer le sens et en fera la base de sa propre création.

© 1997 Encyclopædia Universalis France S.A.
Tous droits de propriété intellectuelle
et industrielle réservés.
 
NEWSLETTER
Inscrivez vous et recevez notre actualité
Revendeurs
Créez votre boutique, une franchise Musée Imaginaire
>>En savoir plus
NOTRE GROUPE FRANCE LUXURY
portail du luxe
CLUB BOOKING
votre centrale de réservation
MY KIOSQUE
presse à prix réduit
FRANCE PLUS
5000 sites de villes
CITY- MAG
20 000 sites de villes
180 pays