Espace clients:
 
Mot de passe oublié?

¼òÀú >Alfred Sisley > voir ses oeuvres
 
Alfred Sisley
Alfred Sisley
Alfred Sisley
(1839-1899)
Peintre impressionniste britannique ayant passé la plus grande partie de sa vie en France

Sisley Alfred

Né à Paris de parents anglais, il fit ses études en France, puis fut envoyé à Londres pour s'initier au commerce, auquel son père le destinait. N'y montrant cependant aucune disposition, il décida de se consacrer au dessin et à la peinture. En 1860, il entra dans l'atelier du peintre suisse Charles Gabriel Gleyre, où il rencontra Claude Monet, Auguste Renoir, Camille Pissarro et Frédéric Bazille. En leur compagnie, il se mit à travailler en plein air, notamment dans les environs de Fontainebleau, à Louveciennes et à Bougival. En 1866, deux de ses tableaux furent admis au Salon, dont Châtaigniers à la Celle-Saint-Cloud (Musée du Petit Palais, Paris), qui témoigne de l'influence de Théodore Rousseau. Il exposa également au Salon les deux années suivantes, avant de s'exiler à Londres durant la guerre franco-prussienne de 1870. Si, jusqu'en 1870, date de la ruine de son père, il faisait plutôt figure de peintre amateur, sa participation en 1874 à la première exposition impressionniste le plaça parmi les peintres novateurs de l'époque. Jusque-là, ses tableaux révélaient l'influence conjuguée de Gustave Courbet, d'Eugène Boudin et de Camille Corot, particulièrement dans leurs couleurs harmonieuses et douces.

Dès lors, sa technique devint plus vibrante, ses coloris plus chatoyants : Sisley privilégia en particulier les jeux de lumière sur l'eau (Seine, Tamise, canal Saint-Martin), les ciels et les brouillards, ou encore les subtilités nacrées des paysages enneigés (Montmartre, vue prise de la cité aux fleurs). Ce goût pour le fugitif et l'éphémère fit de lui le type même de l'artiste travaillant directement sur nature : « Il faut, disait-il, que la facture, en de certains moments emballée, communique au spectateur l'émotion que le peintre a ressentie. » En 1879, il s'installa près de Moret, puis à Moret-sur-Loing en septembre 1897, où il passa le reste de sa vie dans la solitude, refusant même de participer à la dernière exposition impressionniste en 1886.

à partir des années 1885, son travail évolua vers un chromatisme plus puissant : renonçant aux gris, bleus et verts très pâles de ses calmes paysages des années 1870 - qu'il répétait volontiers à différentes saisons -, il utilisa en effet des orangés et des violets profonds (l'église de Moret, 1893, Musée des Beaux-Arts, Rouen), appliqués en de lourdes touches balayées. Parmi ses œuvres célèbres, on retiendra la Seine à Bougival(1872, Musée d'Art de l'université Yale, New Haven), la Neige à Louveciennes (1874, Phillips Collection, Washington), Inondation à Port-Marly (1876, Musée d'Orsay, Paris) et Rue de Moret (1888, Institute of Art, Chicago).

Bien qu'on ait prêté peu d'attention à l'œuvre de Alfred Sisley de son vivant, son importance est aujourd'hui reconnue. Son art ne possède certes pas toute la force et l'audace que développa un peintre comme Monet. Cependant, l'œuvre de Alfred Sisley reste spécifique au sein du mouvement impressionniste : alors que Pissarro fut essentiellement un terrien, il fut le peintre des impondérables : tout son art est « suggéré », avec une grande délicatesse de touche, pleine de poésie.


© 1997 Encyclopædia Universalis France S.A.
Tous droits de propriété intellectuelle
et industrielle réservés.
 
NEWSLETTER
Inscrivez vous et recevez notre actualité
Revendeurs
Créez votre boutique, une franchise Musée Imaginaire
>>En savoir plus
NOTRE GROUPE FRANCE LUXURY
portail du luxe
CLUB BOOKING
votre centrale de réservation
MY KIOSQUE
presse à prix réduit
FRANCE PLUS
5000 sites de villes
CITY- MAG
20 000 sites de villes
180 pays